Chroniques

Tant qu’il le faudra par Cordélia

Je reviens vers vous avec une chronique sur le roman Tant qu’il le faudra, écrit par Cordélia. Ce livre anciennement disponible sur Wattpad a désormais été édité chez Akata. Il s’agit du premier tome d’une saga en trois volumes.

Le résumé

couverture de Tant qu'il le faudra

« Prudence est une jeune lesbienne dans le placard qui découvre la vie parisienne… David est un étudiant gay dont la vie tourne presque exclusivement autour de son engagement associatif et de son meilleur ami… Jade, militante féministe et anti-validisme, essaie de faire entendre sa voix sur les réseaux sociaux… Ina, déjà dans la vie active, doit jongler entre son travail, ses deux associations et ses activités d’autrice Wattpad… Ensemble et aux côté de leurs amis, ils essaient, tant bien que mal, de s’entendre, pour publier HoMag, une revue LGBT+. Mais entre amour, études, travail et réalité du quotidien, la vie n’est pas toujours simple, pour celles et ceux qui n’entrent pas dans le moule d’une société trop formatée. Suivez leurs vies, leurs errances, leurs luttes, durant toute une année scolaire, à travers un récit choral aussi ambitieux que stimulant. »

Où lire

Tant qu’il le faudra est édité aux éditions Akata. Vous pouvez le retrouver en librairie en cherchant à partir des liens suivants :

Vous pouvez également le commander en ligne en cliquant sur le lien suivant.

Mon avis

J’apprécie grandement les ouvrages de Cordélia et je ne m’en cache pas. Par ailleurs, j’avais même commencé, voilà longtemps, la version en ligne de l’histoire, autrefois disponible sur Wattpad. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que j’ai retrouvé ce roman.

Écriture engagée et récit de vie

Quiconque connait un peu l’œuvre de Cordélia sait que son engagement se poursuit activement sous sa plume. En choisissant d’établir l’histoire dans une association LGBT+, le contexte l’est d’autant plus. C’est l’occasion de découvrir les enjeux d’un magazine militant, qu’ils soient éditoriaux ou humains. En outre, l’expérience de Cordélia se transmet au travers de l’écrit et ajoute de la profondeur.

Cependant, résumer l’œuvre à son sujet cœur serait oublier son deuxième aspect : la tranche de vie. En effet, nous plongeons directement dans le quotidien des membres. Nous partageons leurs peines et leurs joies. Cordélia trouve toujours le bon ton. Je me suis surprise à retenir mon souffle en suivant David et Léo, à soupirer avec Ina et trembler avec Prudence. À la fin du roman, j’avais envie qu’ils aillent bien et que chacun trouve son bonheur. Je comprends ce qui a poussé un lecteur à se lancer dans une fanfiction, pour combler l’attente des tomes suivants.

Des personnages humains et attachants

Le grand point fort du roman réside bien sûr dans ses personnages : ils sont variés et haut en couleurs. Avec elleux, Cordélia s’attache à représenter la diversité de notre monde. Par ailleurs, même ceux qui nous semblent à première vue désagréable (je pense très fort à David) possède une richesse qui nous pousse à les apprécier, tandis qu’ils se dévoilent à nous.

Aucun n’est parfait : comme tout bon personnage, ils ont des qualités et des défauts. S’ils maîtrisent très bien certains de leur sujet, quand ils en sortent, ils peuvent se planter royalement. On esquive les alliés parfaits, qui ont toujours la bonne réplique au bon moment, pour nous montrer des êtres humains qui doivent apprendre tous les jours, quel que soit le sujet. Cela renforce le phénomène d’identification.

Dans cette histoire, vous trouverez forcément quelqu’un qui vous ressemble, que ce soit dans votre identité que dans vos forces et vos faiblesses. Personnellement, je me suis retrouvæ dans Ina, Prudence et Sen, pour ne citer qu’elleux.

J’aurais cependant apprécié que certains soient plus développé, comme Léo ou Romane. Cela va avec le format et j’espère que les tomes suivants nous permettront d’en apprendre plus.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture.

Avec elle, j’ai l’impression que tout est si facile, si naturel. Et c’est pareil avec les autres chez HoMag. Pas besoin de faire semblant d’être hétérosexuelle, de taire mes coups de cœur ou de prétendre être quelqu’un d’autre. C’est euphorisant.

Tant qu’il le faudra – Cordélia

Si ma chronique sur le roman de Cordélia vous a plu, n’hésitez pas à découvrir mes autres chroniques.

Spread the love

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *