Dwergenh

Les vampires pas si nocturnes que cela

Qui me connait un peu sait ma passion pour les vampires. Je reviendrais sur cette dernière dans un autre articles qui traitera également de mes quatre-mains. Dans Dwergenh, vous allez découvrir que le vampire n’est pas une créature pas si nocturne que cela. Mais commençons par un peu d’histoire.

Le premier vampire, Mehinssuhnu

L’apparition du premier vampire remonte à bien des millénaires, avant même l’agriculture.

représentation d'un esprit de désespoir
Représentation d’un esprit de désespoir

Un groupe de chasseurs s’était éloigné de son clan plus que d’habitude pour trouver des proies. Malheureusement, ils se retrouvèrent isolés et sans possibilité de se nourrir. Alors que la faim les rongeait de plus en plus, un esprit de désespoir prit possession de l’un d’entre eux, qui était affaibli par la faim et le désespoir de ne pas pouvoir revenir dans son clan en vie. Possédé, l’homme tua les quatre autres chasseurs qui étaient avec lui, mais leur chair ne lui apporta aucun répit à sa faim. Alors il se mit à laper le sang chaud qui coulait de plaies de ses anciens camarades. Sa faim se tarit puis se transforma en autre chose, une soif, temporairement satisfaite. Repus, il se mit à la recherche de son clan. Toute la nuit, il courut à travers la lande. Quand le soleil commença à se lever, il courait encore.

Mehinssuhnu (fils de la lune), le père des vampires, était né.

L’apparition des clans vampires

Le voyage fut long jusqu’à ce que Mehinssuhnu retrouve son clan. La soif le tenaillait désormais, parfois, il avait presque l’impression que la folie allait l’emporter tant cette soif se faisait présente. À cela, s’ajoutaient l’absence complète de sommeil et la disparition de nombreuses sensations.

C’est donc plus un monstre qu’un homme qui retrouva le campement temporaire. Un monstre assoiffée de sang. Littéralement. L’un des gardes voulut l’empêcher d’entrer, le temps que l’on prévienne le sorcier. Mais la pulsation délicieuse du sang battant la tempe de l’homme fut trop et Mehinssuhnu se jeta sur lui, lui arrachant la gorge dans l’action. Immédiatement, il se sentit mieux. Mais son esprit malade avait déjà basculé et il ignora totalement la sensation.

Sans compter que ces humains l’attaquaient, comme s’il n’était qu’une simple proie. Il devait leur faire comprendre qu’il était désormais le prédateur. Bien plus rapide qu’avant, il décima son clan.
A l’aurore, il découvrit le carnage qu’il avait commis et s’effondra en larmes. Mais ce n’était plus de l’eau salée qui s’écoulait de ses yeux mais bien un liquide rouge vermeil.

C’est alors qu’il entendit des gémissements. Parmi les cadavres de ses anciens camarades gisaient ses enfants, agonisants mais encore vivants. L’espoir le prit. Peut-être pouvait-il les sauver ? Mais comment faire ?

Un esprit d’apaisement passa par là et se glissa en lui pour lui souffler une solution.
Tendrement, il se saisit de sa fille ainée, Uperdgemon (par delà l’humain), et se mordit la main pour lui donner son sang. Il se révèlerait ensuite qu’elle avait hérité du pouvoir guerrier de son père et de sa capacité à se métamorphoser. Elle donnera naissance au Clan qui serait plus tard nommé les Thérions.

Puis l’esprit, lui fit récupérer son fils, Leukdeiwos (lumière divine), pour lui appliquer le même traitement. Lui récupèrerait la capacité de son père à accomplir des choses jusqu’alors inaccessible à l’humain et fondera le Clan des Aimodiphos.

Représentation d'un esprit d'apaisement
Représentation d’un esprit d’apaisement

Enfin, il se saisit de Wesrdeh (qui offre le printemps), la benjamine, et fit de même. Elle développera une méthode, en collaboration avec son père, pour modifier le corps humain, que ce soit pour le soigner ou pour torturer. Elle sera la fondatrice du Clan des Galiens.

Les noms de ces clans ont été fixé à l’époque grecque. On ignore s’ils en avaient d’autres précédemment. Si ça a été le cas, ils ont été perdu.

Au croisement de mythes

Logo des vampires
Logo des vampires

Dans Dwergenh, la créature vampire en littérature fascine énormément ses membres réels. Ils aiment voir ce que les dgemon (les humains) créent tant à partir des quelques vampires qui n’ont pas su être discrets qu’à partir de leurs propres peurs. On dit même que certains se prêteraient au jeu de création elleux-mêmes. Si c’est bien vrai, nul doute que cela se fait sous la surveillance étroite de la royauté vampirique. La créature vampire est un genre en constant renouvellement. Dans Dwergenh, ce sont des morts-vivants transformés par morsure et don de sang. Ils ne dorment pas et se nourrissent de sang humain.

Comme dans l’imaginaire sur le vampire, cette créature est doté d’une force et de réflexes surhumains. Quant à leur sens, ils sont exacerbés. En outre, chaque « clan » possède une capacité spéciale.

L’appellation clan est elle-même fausse mais ils l’utilisent pour pouvoir expliquer clairement les différences entre elleux avec l’extérieur. En effet, de nos jours, la société vampire reposent sur deux piliers : le roi et la banque du sang. La société ne se basent pas sur les limites géopolitiques humaines et la population vampire est bien moins importante que les humains. Quant à la banque du sang, elle est disponible où qu’on soit dans le monde grâce à la magie des Aimodiphos. Son système fonctionne grâce à des goules. Mais nous approfondirons les rouages de la société vampirique dans un autre article.

Pour en découvrir plus sur l’univers Dwergenh, rendez-vous dans la catégorie qui lui est consacrée.

Spread the love

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *